Podcast – Alessandra d’Angelo – Présumé Coupable

A propos

Ce 23 décembre, Michel Bruenlli aka Lucifer recevait Alessandra d'Angelo, auteur du livre "Présumé Coupable".

La Justice, comme les instances chargées de son application, traverse, dans notre pays, une crise sans précédent. Trop de citoyens déplorent ses dysfonctionnements et disent même souvent les redouter. Une défiance renforcée par la méconnaissance qu’ils ont du système. Ce sentiment est grave pour la Justice elle-même et dangereux aussi pour la démocratie, car lorsque ce pilier vient à se fissurer, c’est tout l'édifice qui est menacé. Équitable, impartiale et indépendante, la Justice se doit pourtant de rester tout cela. Or, lorsqu’elle est confrontée à une affaire exceptionnelle, elle révèle toutes ses forces et ses faiblesses. L’affaire WESPHAEL charrie tout cela dans son sillage. L’ancien député wallon est devenu, à son corps défendant, de par sa notoriété publique, le symbole de ce malaise. En ce sens, il est déjà rentré dans l’Histoire parlementaire et judiciaire du pays.

Après trois ans d’instruction, 8 000 pages de dossier et trois semaines de procès, le verdict d’innocence est devenu la vérité judiciaire. Des conclusions urgentes sont néanmoins à tirer pour le bon fonctionnement futur d’une institution qui ne s’avoue toujours pas malade. La réflexion, présentée par l’auteur, en filigrane des faits, est sous-tendue par une question fondamentale : quelle Justice voulons-nous ? Une Justice figée et punitive qui travaille à charge ou une Justice prête à vaciller sur le socle de ses certitudes séculaires pour entrer dans une autre ère, plus humaine, préventive et restauratrice, préservant le principe fondamental de la présomption d’innocence. En ce sens, de par l’oralité des débats, la cour d’assises est un pilier dans la recherche de la Vérité judiciaire. Si son devenir est malheureusement menacé, le doute qui sous-tend le travail des jurés dans ce prétoire en recèle tous les bénéfices. Le doute ne désespère pas de la Vérité, il l’enrichit. Il n’est pas faiblesse, il est garde-fou, parce qu’il retient le jugement tant que font défaut les raisons objectives qui permettent de trancher.

Juriste de formation, titulaire d’un Master en Droit Européen, ex-avocate au Barreau de Bruxelles, journaliste d’investigation judiciaire, chroniqueuse radio, conférencière et auteur, Alessandra d’Angelo est une femme passionnée par les faits de société et par l’humain qu’ils recèlent. En 2010, elle s’intéresse tout particulièrement aux phénomènes d’exclusion et de radicalisation. En 2015, après les événements de Charlie Hebdo, elle publie « Ma liberté d’expression et eux », un outil pédagogique à destination des adolescents, qui leur explique avec leurs propres mots, pourquoi l’on peut mourir en tenant un crayon. En 2016, après 4 ans de recherches sur l’univers carcéral, elle publie « Case prison, un jeu d’échec », une réflexion sur le sens à donner à l’enfermement pour que celui-ci soit résilience, dans l’optique d’une Justice dite « restauratrice », le tout sécuritaire ayant démontré son cuisant échec. Elle est la fondatrice de l’antenne belge de l’organisation « Innocence Project », une association américaine qui se bat contre les erreurs judiciaires, et cofondatrice de « Educ-actions », une association qui sensibilise les adolescents en décrochage à la non-violence et au vivre-ensemble.
23/12/2016

BX Matin

A propos

Pour un réveil pop-rock bien vitaminé, frais et pétillant, « BX Matin » est le remède indiqué !

Entre 6h00 et 10h00, retrouvez les infos de votre région, la météo, les chroniques et bien évidemment le meilleur du son pop-rock !

« Bx Matin » c’est enfin le réveil dont vous rêviez : musical, pop-rock, avec juste l’essentiel des infos dont vous avez besoin pour briller (un peu) à la machine à café.

Diffusion

Retrouvez l'émission dans notre grille des programmes

Sur le net