Dispositif électorale – Elections régionales du 26 mai 2019

DISPOSITIF de BXFM

Dans le cadre de la campagne pour les élections régionales du 26 mai 2019, nous envisageons de produire une série d’interviews de candidats.

Dans le respect de la période de prudence électorale imposée par le règlement du CSA, nous ne commencerons à diffuser les interviews de candidats politiques qu’à partir du 13 mai seulement et ce en toute partialité et dans le respect de l’équilibre de la représentativité des différents partis politiques.

Nous inviterons deux candidats par parti politique. Notre objectif est d’inviter un candidat “jeune” et un plus ancien. Le dispositif électoral que nous avons prévu réserve un nombre de passages bien défini et un timing bien défini également pour chaque parti politique et pour les candidats qui seront invités en studio.

Nous tenons compte, dans la mesure du possible, de la parité femme-homme.

Ces différentes interviews traiteront des élections régionales à Bruxelles mais également en Flandre car nous prenons en compte la périphérie bruxelloise et ses nombreux habitants francophones.

Nous souhaitons respecter la pluralité du paysage politique francophone sur base des cinq formations principales. C’est pourquoi nous nous intéresserons aux programmes électoraux des cinq grands partis démocratiques francophones représentés à Bruxelles et en périphérie en interviewant des candidats de ces partis. Ceux-ci seront issus: − soit des cinq grands partis francophones présents à la Région Bruxelles (CDH, ECOLO, DéFI, MR, PS) − Soit des candidats des partis de l’Union des Francophones (pour la périphérie bruxelloise). .

Nous proposerons aux candidats des questions similaires ou quasi similaires afin de garder une équité la plus totale possible.

Trois tentatives d’invitation seront faites par mail ou téléphone. Si le candidat ou le parti ne répond pas, cela relèvera de sa responsabilité.

Chaque interviewé sera amené à s’exprimer entre 3 et 6 minutes.

Il est à noter que les candidats interviewés pourront, libre de droit, podcaster leur interview et la diffuser.

Il n’y aura pas d’interactivité entre les candidats et le public, ni entre les candidats eux-même.

Ces interviews ont pour but de sensibiliser les auditeurs aux élections régionales de mai 2019.

Ces interviews nécessitent un investissement en temps et en travail important mais le media radio se doit de participer à la démocratie en informant ses auditeurs sur le débat éléctoral et ce, malgré l’absence de soutien financier à la radio de la part des pouvoirs publics sur ce projet .

Concernant la présence de candidat au sein de l’équipe, aucun membre de la rédaction d’information étant candidat déclaré aux élections ne prendra part à ce dispositif et donc aux interviews.

Le 26 mai, nous prévoyons une journée spéciale élections régionales avec l’invitation d’experts afin d’analyser au plus près de l’actualité les résultats.

La publicité et le parrainage en faveur des partis politiques et des candidats sont interdits et cela, conformément au règlement du CSA relatif aux programmes de radio et de télévision en période électorale.

Lucie Hage, journaliste Philippe Sala, président

———————————————————————————————————————————————————————–

DISPOSITIF de BXFM Elections européennes du 26 mai 2019

Dans le cadre des élections européennes du 26 mai 2019, nous avons mis en place un dispositif qui fera la part belle aux candidats mais également aux experts du monde académique.

Dans le respect de la période de prudence électorale imposée par le règlement du CSA, nous commencerons à diffuser les interviews de candidats politiques à partir du 13 mai seulement et avec toutes les précautions d’équité entre les différentes formations politiques représentées.

Nous envisageons d’interviewer en studio deux candidats de chaque grand parti démocratique. De part notre spécificité de radio régionale bruxelloise, nous privilégions, mis à part pour les têtes de liste éventuellement, inviter un candidat bruxellois ou de la périphérie. Nous envisageons d’inviter des candidats du PS, du cdH, de Défi, d’Ecolo et du MR.

Nous tentons d’instaurer également une parité de genre en invitant dans l’idéal un homme et une femme.

Chaque candidat sera soumis à des questions similaires ou quasi similaires afin de garder une équité la plus totale possible.

Trois tentatives d’invitation seront faites par mail ou téléphone. Si le candidat ou le parti ne répond pas, cela relèvera de sa responsabilité.

Chaque interviewé sera amené à s’exprimer entre 3 et 6 minutes.

Il n’y aura pas d’interactivité entre les candidats et le public, ni entre les candidats eux-même.

Ces interviews ont pour but de sensibiliser les auditeurs aux élections européennes de mai 2019 et de les aider à faire un choix éclairé.

Nous envisageons à ce jour de leur poser les questions suivantes :

  • Quels sont les deux thèmes prioritaires de votre parti à l’Europe.
  • Deux réalisations concrètes de l’Union Européenne qui touchent le quotidien des Belges.
  • Pourquoi, selon vous, l’UE est-elle indispensable ?
  • Qu’est-ce qui doit changer en priorité dans l’UE ?
  • Comment lutter contre le populisme qui gagne du terrain ?

A côté des interviews politiques, nous avons prévu une série d’interviews d’experts de la question européenne, provenant du monde académique ou littéraire (philosophes). Dans le but :

  • De sensibiliser les auditeurs à l’importance de ce scrutin et donc à l’utilité de leur vote.
  • D’expliquer le fonctionnement du scrutin européen et les mécanismes de représentations à l’Union européenne.

Nous envisageons aussi d’interviewer et filmer une dizaine de citoyens en collaboration avec Visit Brussels pour connaitre leur avis sur l’ Europe.

Nous serons également présent en direct le 9 mai entre l’ heure du midi sur le rond-point Schuman pour interviewer des associations européennes le jour de l’ anniversaire de l’Europe

Il est à noter que les candidats, experts ou citoyens interviewés pourront, libre de droit, podcaster leur interview et la diffuser.

Lucie Hage, journaliste Philippe Sala, président