Congé Parental

Europe, Femme, Société

Les eurodéputés en faveur d’un congé parental homogène

Les eurodéputés militent pour un congé parental homogène et payé à 100 % en Europe afin de concilier au mieux le travail et la vie privée.

Deux eurodéputés espagnols ont présenté à la commission de l’emploi et de l’égalité du Parlement européen des amendements à la proposition de la Commission sur le socle européen des droits sociaux, permettant d’équilibrer au mieux la vie professionnelle et vie privée.

Ils ont demandé que l’Union adopte un congé des aidants, c’est-à-dire un congé permettant de cesser temporairement son activité professionnelle afin d’apporter une aide ou des soins en cas de maladie d’un proche, de 12 jours au lieu des cinq jours présentés dans la proposition de la Commission en avril 2017.

En plus des 12 jours de congé payés des aidants par an, les deux eurodéputés militent pour un congé de paternité obligatoire dans toute l’Union européenne, ce qui, selon eux, pourrait susciter un changement culturel important dans certains États membres.

Pour les deux eurodéputés, un congé parental « homogène » doit être introduit dans tous les États membres, « 100 % payé et non transférable ». « Pour que cette proposition promeuve un partage plus équitable des responsabilités familiales entre les femmes et les hommes, elle doit être obligatoire dans tous les États membres.

« Lorsque les hommes assumeront les mêmes responsabilités que les femmes à l’égard de la garde et soins des enfants, des personnes âgées ou à charge, nous parviendrons à en finir avec la division sexuelle du travail et nous construirons des sociétés véritablement égalitaires. La coresponsabilité est nécessaire. Il est temps de changer les politiques publiques qui placent les personnes et les soins au centre », ont-ils précisé.

La future réglementation sur le congé parental, proposée en avril 2017 par la Commission, devrait être votée en séance plénière du Parlement européen d’ici fin 2018. Elle vise à aider les femmes, qui prennent généralement plus de temps de congé à la naissance de leur enfant que les hommes, en les encourageant à prendre une part plus égale et active dans les responsabilités familiales ».