5G

Economie, Europe, Technologie

L’agence de cybersécurité alerte sur les dangers de la 5G

L’agence de cybersécurité de l’UE alerte sur les dangers des réseaux mobiles 5G qui devrait être disponibles en 2025. Ceux-ci posent de « très hauts risques » pour la cybersécurité, selon l’agence européenne pour la cybersécurité (ENISA).

Les entreprises espèrent que la 5G accroîtra leurs revenus, car la technologie devrait permettre à des dispositifs Internet très sophistiqués traitant d’énormes quantités de données et nécessitant des connexions à faible débit de fonctionner, comme les voitures autonomes.

La Commission européenne et les gouvernements européens sont, quant à eux, engagés dans la course pour rendre la 5G disponible le plus rapidement possible, et poussent les opérateurs de télécoms à investir des milliards d’euros dans cette nouvelle technologie.

Pour L’ENISA, les connexions mobiles rapides sont accompagnées de risques de cyberattaques. Pour l’agence, malgré le battage médiatique autour de la 5G, n’y avait pas suffisamment de garanties en place pour assurer la sécurité des nouveaux réseaux.

Les connexions Internet actuelles qui fonctionnent sur les réseaux mobiles 4G sont déjà vulnérables aux attaques de piratage. La prochaine génération de réseaux, beaucoup plus rapide, « risque de répéter l’histoire » et offrant encore plus de bandes passantes, les retombées pourraient être désastreuses.

L’ENISA souhaite donc que la Commission affecte des fonds publics au « développement d’outils de protection appropriés pour le secteur privé ». Elle recommande aussi à la Commission de mettre en place des lignes directrices obligeant les entreprises à respecter les mesures de sécurité à l’échelle de l’Europe. En effet, la plupart des opérateurs n’appliquent que des mesures de sécurité minimales, comme la protection du routage pour arrêter les pirates ciblant les messages SMS. L’ENISA recommande ainsi aux entreprises de redoubler d’efforts face à des attaques de plus en plus complexes.