Spiritueux

Economie, Environnement, Europe

L’industrie des spiritueux rechigne à mieux renseigner ses étiquettes

L’industrie des spiritueux rechigne à mieux renseigner ses étiquettes. Le régime actuel n’oblige pas, au niveau européen les producteurs de boissons alcoolisées à indiquer la liste d’ingrédients et les informations nutritionnelles sur l’étiquette des bouteilles.

Rhum, cognac, ouzo, pastis, genièvre, chaque région et chaque pays-membre a sa boisson traditionnelle favorite. Mais au sein du marché unique, des règles communautaires sont nécessaires afin de garantir la qualité du produit, de protéger les droits des producteurs et d’assurer une juste information des consommateurs.

Les représentants de l’industrie des spiritueux doivent rencontrer le commissaire européen à la santé et la sécurité alimentaire, le 12 mars.

La position des producteurs d’alcool est de donner des informations nutritionnelles en ligne et non sur les bouteilles. Cette position irrite les représentants des consommateurs. Les ONG de défense des consommateurs estiment, en effet, que l’étiquetage en ligne n’est pas suffisant ou même trompeur.

Un des points le plus contesté est la composition et l’étiquetage de la vodka. Dans les pays où sa consommation est la plus forte, tous les consommateurs n’ont pas nécessairement accès à Internet et près de 35 % des Européens de l’ouest ne possèdent pas de smartphone, ce qui empêche l’utilisation de codes QR. Le même problème se pose pour le rhum au niveau des départements d’Outre-mer peu ou moins connectés.

L’exécutif européen souhaite quant à lui également plus de transparence. Si la Commission estime que la proposition n’est pas satisfaisante, elle lancera une analyse d’impact pour examiner les autres options envisageables, conformément aux principes du mieux-légiférer.

Selon un rapport de la Commission, aromatisation, adjonction de colorants, l’objectif auquel il faut tendre c’est de donner aux consommateurs les mêmes informations sur les ingrédients et les valeurs nutritionnelles sur les spiritueux que celles qui sont actuellement fournies pour les autres denrées alimentaires et boissons.