Horloge

Europe, Santé, Société

Le parlement européen réclame la fin du changement d’heure

Le parlement européen réclame la fin du changement d’heure. L’impact négatif du changement d’heure justifie la fin de cette pratique, selon une résolution adoptée le 8 février par les eurodéputés.

L’Empire germanique a été le premier pays à avoir mis en place le changement d’heure, afin d’économiser la lumière, en 1916. Les avis sur la question ont toujours été divergents. La plupart des commerçants et sportifs sont en faveur du changement d’heure, qui leur permet de profiter de l’ensoleillement après la fermeture des bureaux. Les agriculteurs n’ont quant à eux jamais été très pour.

Ce sont plusieurs rapports scientifiques qui ont porté cette réflexion. Les dommages sont à la fois sanitaires et économiques. Lors d’une conférence à Bruxelles, Russell Foster, professeur de neuroscience à l’université d’Oxford, et Till Roenneberg, professeur de psychologie médicale à l’université de Munich, ont présenté leurs recherches sur l’impact du changement d’heure. Leurs conclusions sont sans équivoque. En déboussolant notre horloge interne, le changement d’heure a un effet dramatique sur nos fonctions physiques et mentales et les enfants, comme les personnes âgées mettent des semaines à se remettre. On enregistre de plus des augmentations des accidents de la route et des complications liées aux opérations chirurgicales à ces deux moments de l’année.

Outre les dommages sur la santé, la pratique pèse également lourd sur l’économie. Les spécialistes ont calculé que les coûts du changement d’heure bisannuel représentent entre 1 et 2 % du PIB européen. La facture sanitaire s’élève donc à près de 300 milliards par an. Mis en place en 1976, le changement d’heure visait alors à rapprocher les horaires de travail avec l’ensoleillement. Un alignement qui devait permettre, dans la foulée du choc pétrolier, de limiter le « gaspillage de lumière » et donc d’économiser l’énergie.

Cette logique énergétique a par la suite été remise en cause, puisque les gains obtenus en matière d’économie d’énergie ne contrebalançaient pas nécessairement les effets négatifs induits notamment sur la santé humaine, l’agriculture ou encore la sécurité routière. En outre les économies d’énergie induite par le changement d’heure seraient anecdotiques. Une petite révolution horaire donc ! La Commission européenne doit à présent œuvrer à supprimer le changement d’heure en vigueur dans l’UE.