Economie numérique

Europe, Société, Technologie

La Commission promet un milliard d’euros pour des ordinateurs

La Commission vient d’annoncer qu’elle investirait 1 milliard d’euros dans le développement d’ordinateurs à très haute performance d’ici à 2020. L’objectif : tenter de rester dans la course face à la Chine et aux Etats-Unis.

Ce montant pharaonique permettra d’acheter deux supercalculateurs que les chercheurs et les entreprises pourront utiliser pour traiter un très grand nombre de données. Les gouvernements chinois et américains ont tous deux déjà financé des projets de recherche pour développer ces supercalculateurs d’ici à 2020 et 2021. L’Europe ne peut donc rester à la traine.

Cet investissement permettra aux pays européens d’avoir une seconde chance d’entrer dans la course aux secteurs émergents, comme l’intelligence artificielle et la blockchain, ces deux technologies dépendant d’ordinateurs à haute performance. Une fois que les entreprises auront accès à ces supercalculateurs et pourront traiter d’énormes quantités de données, elles pourront en effet accéder à de nouveaux marchés d’une valeur de 1 000 milliards d’euros, selon les estimations de la Commission.

La commissaire européenne en charge du numérique, Mariya Gabriel, qui a présenté le projet, souligne que la cybersécurité, les soins médicaux et la recherche sur des catastrophes naturelles comme les tremblements de terre pourraient directement en bénéficier.

La proposition de la Commission vise aussi à « rapatrier » les applications techniques actuellement exploitées dans le bloc, mais dont les données sont envoyées vers d’autres pays, car elles ne peuvent pas être traitées en Europe.

Jusqu’ à présent, la Commission a reçu le soutien de 12 États membres pour ses projets de développement de supercalculateurs : la France, l’Allemagne, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal, l’Espagne, la Belgique, la Slovénie, la Bulgarie, la Grèce et la Croatie, ainsi que la Suisse.

Le mandat de la Commission actuelle prenant fin à l’automne 2019, les fonds affectés aux ordinateurs de haute performance dans le cadre de cette proposition ne seront versés que lorsque la nouvelle administration entrera en fonction. Toutefois, l’objectif de la Commission pour cette fin de mandat est d’amener chacun des 28 États membres à soutenir la proposition