Jeunes

Europe, Jeunesse, Société

Economie : Et si les jeunes changeaient notre futur

L’Europe se félicite à grands cris de la lente, mais persistante, hausse du taux d’emploi et de la croissance. Le chômage n’a pas été aussi dans la zone euro depuis mai 2009.v Cependant, les jeunes semblent quelque peu oubliés. C’est la génération pâtit le plus de la crise économique, la catégorie de citoyens la plus menacée par la pauvreté et l’exclusion sociale.

L’occasion de tracer une nouvelle voie pour l’Europe est à portée de mai, estime le Forum européen de la jeunesse. Des discussions sont d’ores déjà en cours au sein de la Commission européenne pour déterminer le prochain cadre financier pluriannuel (CFP). L’enjeu, rien de moins que l’avenir des jeunes, est de taille.

Quel genre d’Europe voulons-nous construire? Si notre avenir idéal est une société fondée sur un mode de vie durable, des emplois de qualité et l’égalité des chances pour tous, la réponse est claire. Nous devons investir dans la jeunesse.

Et pour le Forum européen de la jeunesse, faire le choix d’investir dans la jeunesse, ce n’est pas donner la priorité à une génération par rapport aux autres. Investir dans les jeunes générations, c’est préserver l’avenir du projet européen lui-même.

L’UE reste, en effet, confrontée à un taux d’investissement faible et à un chômage élevé chez les jeunes. La fracture sociale est donc croissante.

La bonne nouvelle et que l’Europe est sur la bonne voie. La Garantie jeunesse est un exemple du potentiel de l’UE à marquer une réelle différence dans la vie des jeunes. Cette initiative prometteuse vise à offrir à tous les jeunes de moins de 25 ans une perspective professionnelle ou de formation de qualité dans les quatre mois qui suivent leur sortie de l’enseignement formel ou une période de chômage.

Par ailleurs, en donnant la priorité et en investissant dans des programmes tels qu’Erasmus+ ou l’initiative pour l’emploi des jeunes, l’Union européenne soutiendrait des centaines de projets axés sur l’inclusion et l’autonomisation des jeunes, la lutte contre l’exclusion sociale et économique et la prévention de la discrimination et des discours de haine dans nos sociétés.

Mais si nous voulons innover, nous devons veiller à ce que les initiatives en faveur de la jeunesse, telles que la Garantie jeunesse, s’inscrivent dans une stratégie plus large et globale estime le Forum européen de la jeunesse. Il est temps d’avoir une mesure et une quantification réelles des montants que l’UE investit dans la jeunesse. Il est temps d’aller vers un modèle basé sur des résultats concrets.