liberté de la presse, malte

Actualité, Société

Assassinat d’une journaliste maltaise : La liberté de ton en question

Retour sur l’assassinat de Daphne Caruana Galizia, la journaliste d’investigation maltaise, notamment à l’origine d’accusations de corruption qui avaient provoqué des élections anticipées en juin dans le pays. Sa mort provoque une vague d’indignation en Europe et la sphère politique européenne n’a pas tardé à réagir.

Pour rappel, la liberté d’expression, en ce compris journalistique et donc de presse, est un droit fondamental garanti par l’article 10 de la Convention européenne des Droits de l’Homme. Ce droit comprend la liberté d’opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu’il puisse y avoir ingérence d’autorités publiques et sans considération de frontières.

Force est de constater, selon le dernier rapport de Reporters Sans Frontières qu’il existe une paranoïa des dirigeants à l’encontre de la presse et des médias.

Dans son édition 2016 du Classement mondial de la liberté de la presse, l’organisation expose que l’évolution générale témoigne d’un climat de peur généralisée et de tensions qui s’ajoute à une emprise des Etats et des intérêts privés de plus en plus grande sur les rédactions.

Ce palmarès révèle que sur 180 pays, l’Europe (19,8 points d’indice) demeure la zone où les médias sont pour l’instant les plus libres, suivie (de loin) par l’Afrique (36,9), qui, fait inédit, passe devant les Amériques (37,1), l’Amérique latine étant plombée par les violences accrues contre les journalistes. Suivent l’Asie (43,8), l’Europe de l’Est et l’Asie Centrale (48,4). L’Afrique du Nord/Moyen Orient (50,8) reste la région du monde où les journalistes sont les plus soumis à des contraintes de toutes sortes.

Trois pays d’Europe du nord occupent le haut du Classement des pays, la Finlande (1ère, comme depuis 2010), les Pays-Bas (2ème, +2), la Norvège (3ème, – 1). Au chapitre des évolutions notables, l’amélioration de la situation en Tunisie (96ème, + 30), grâce à une baisse des agressions et des procédures, et en Ukraine (107, + 22), due à une accalmie du conflit et à des réformes encourageantes. En sens inverse, on observe la dégringolade de la Pologne (47ème, – 29), sous l’effet de la remise au pas des médias lancée par le parti ultra conservateur.

La liberté d’information est le fondement de toute démocratie. Pourtant, près de la moitié de la population mondiale n’a toujours pas accès à une information libre.

Report Sans Frontières réaffirme qu’il est essentiel de défendre un journalisme digne de ce nom face au renforcement de la propagande et de l’information sous la dictée ou sponsorisée par l’intérêt, ce qui garantira le droit des citoyens à une information indépendante et fiable.

Alessandra d’Angelo.