Economie, Europe, Sécurité

La construction et la vente de coffre-fort connait un véritable boom

Climat de défiance, sentiment d’insécurité financière généralisée ou encore taux d’intérêt bancaires négatifs poussent de plus en plus de citoyens à louer ou à acheter des casiers blindés pour mettre leurs bas de laine en sécurité.
À la faveur de la crise, les professionnels du secteur voient ainsi leurs ventes grimper en flèche et se frottent les mains. «Sur les huit derniers moins, nous affichons une croissance des ventes supérieure à 30%, sachant que le marché se portait déjà bien, avec près de 3000 coffres-forts écoulés chaque année depuis 2007», détaille Bruno Franche, responsable du secteur chez Bricard, une entreprise française. Même constat dans plusieurs grands magasins comme il en va de même aussi pour la location de coffre en banque que l’on impute à la recrudescence des vols chez les particuliers.
Signe qui ne trompe pas, pour les coffres privés, ce sont surtout les modèles de petites et moyennes tailles qui ont la cote. Facile à glisser dans une armoire ou au pied d’un bureau, ces caissettes blindées accueilleraient pêle-mêle «de l’or, de l’argent ou des bijoux» aux dires des professionnels qui y voient la conséquence de l’engouement actuel pour le métal jaune, couplée d’une défiance vis-à-vis d’un secteur bancaire moribond.
L’or, en particulier, ne cesse de séduire les épargnants le considérant comme une valeur refuge de choix lorsque les marchés financiers font grise mine. En témoigne la multiplication des offres en ce sens sur la Toile, à l’instar de Gold by Gold, qui a lancé récemment la vente de lingots de 50 et 100 grammes issus de la fonte de bijoux en fin de vie de particuliers. Quant aux banques, celles-ci inquiètent de plus en plus: selon un sondage réalisé début septembre en France, près d’un Français sur deux (48%) n’a pas confiance dans la solidité des établissements français. Et c’est le même ressenti général un peu partout en Europe.
Véritable indicateur de crise, la bonne santé du marché des coffres de sécurité traduit ainsi la morosité économique du moment.