Economie numérique

Emploi, Europe

Le remède miracle au chômage en Europe existe-t-il ?

Selon les derniers chiffres d’Eurostat, avec près de 20 millions de personnes sans emploi, le taux de chômage dans l’Union européenne atteignait 8% en mars 2017. Un chiffre en baisse continue depuis 2013 et qui concerne aujourd’hui 23 Etats membres de l’Union européenne.

« Mini-jobs » en Allemagne, où le taux de chômage est désormais le plus bas d’Europe, « contrat zéro heure » au Royaume-Uni, ces dernières années, les pays européens semblent avoir emprunté le chemin de la flexibilité pour combattre ce fléau social et cela semble produire des résultats probants.

En Europe du sud, le chômage est également en baisse suite à un assouplissement du marché du travail. Des réformes ont, ici aussi, porté leurs fruits, notamment en Italie, notamment avec le « Job act » qui a revu le fonctionnement du CDI. Même chose en Espagne où le chômage est repassé sous la barre des 20%, grâce à un assouplissement des conditions d’embauche.

De manière générale, l’ensemble des pays européens semblent donc misé sur un système dit de « flexisécurité » pour parvenir à une réduction du nombre de demandeurs d’emplois. Cependant, si l’indicateur du chômage en Europe revient dans le vert, force est de constater qu’il y a certains pays où le taux de chômage baisse simplement parce que les chômeurs se découragent de chercher du travail. Les statistiques satisfaisantes sont donc à relativiser quelque peu. La généralisation du recours à la flexisécurité en Europe cacherait ainsi des modèles et des résultats tout à fait contrastés.

Le modèle scandinave reste le plus complet. Les pays du Nord sont les seuls à avoir réussi à maintenir un taux de chômage faible associé à un taux de pauvreté bas, comme au Danemark et en Suède. Selon les observateurs économistes, le seul moyen de maintenir les inégalités de revenus à des niveaux limités est de faire le choix d’une flexisécurité transparente, avec en toile de fond, un choix de société, cela de la protection des travailleurs et cela à un prix !