Economie, Europe, News

Dumping sociale et unification économique : Comment aboutir ?

Alors que nous assistons à une montée des extrêmes, l’Europe rappelle qu’il est urgent à l’heure du populisme de trouver des points de convergence sociale représentant une alternative crédible à la crise.

Un demi-siècle d’unification économique n’est toujours pas synonyme de progrès social pour tous et des écarts importants subsistent entre les Etats membres en matière de salaire, de sécurité au travail, de durée de travail et de droits à la sécurité sociale.

Ces écarts créent une concurrence déloyale entre les entreprises et les pays au sein de l’UE, une concurrence qui nourrit le dumping social, augmente la pression sur nos modèles de sécurité sociale, nos conditions salariales et de travail, et qui est néfaste pour les travailleurs.

La directive sur le détachement ouvre les portes toutes grandes à des abus. Ainsi, les travailleurs étrangers employés durant moins de deux ans dans un autre pays de l’UE peuvent bénéficier d’un salaire belge, néerlandais ou français, mais les cotisations à la Sécurité sociale sont payées dans le pays d’origine et au taux de ce pays.

Face aux entreprises qui utilisent la législation européenne pour éluder les cotisations sociales et ne pas payer des salaires décents, nos propres entreprises souffrent. Elles sont souvent contraintes de réduire leur taille ou de déménager à l’étranger, sous peine de faillite.

Les secteurs les plus touchés sont le transport, la construction, le nettoyage et les soins. Qui plus est, les travailleurs perdant leur emploi sont mis sous pression pour travailler à des conditions moins favorables, souvent bien inférieures aux salaires minimums.

Si la réalité de circulation transfrontalière et de coopération intensive existe depuis soixante ans, cette mobilité doit impérativement s’organiser de manière équitable, honnête et sociale et lutter contre les abus et la concurrence déloyale. L’excellence sociale, rappellent les textes : a travail égal, salaire égal !

Cette semaine, des propositions seront mises sur la table par l’exécutif européen pour introduire des critères sociaux dans la construction de l’union économique et monétaire. Sera notamment publié un « socle européen des droits sociaux », où seront énumérés vingt principes destinés à répondre aux grands défis du 21ème siècle, tels que la mondialisation, le vieillissement de la population, et la numérisation qui ont bouleversé les équilibres dans l’UE. Parallèlement, la Commission européenne entend faire des propositions législatives concrètes pour mieux concilier travail, congé parental et paternel, ainsi que les soins aux parents âgés.