L'Europe se penche sur les difficultés des PME

Economie, Europe

L’Europe se penche sur les difficultés des PME

Dans un dossier « L’Europe et ses PME », l’Union dresse le Top 6 des problèmes traversés par les petites et moyennes entreprises dans les 28 Etats-membres. En tête, trouver des clients demeure la 1ère préoccupation des entrepreneurs. Cela est particulièrement vrai pour les secteurs de la construction et de l’industrie. Ce problème est cité par plus de 50% de PME dans les 15 pays qui regroupent 71% des PME de l’UE 28.

Vient en seconde position, l’accès aux financements. Cette problématique est plutôt rencontrée par les micro-entreprises et dans certains pays comme la Slovaquie (70% des PME évoquent cette difficulté), la Grèce (61%), Chypre (62%), l’Italie (50%) ou l’Espagne (50%).

En troisième position, le rapport cite la complexité des réglementations et la bureaucratie qui concerne plus les entreprises situées en France, en Italie, en Lettonie, en Pologne, en Slovaquie et en Roumanie.

La disponibilité de main d’œuvre qualifiée ou de managers expérimentés est également citée comme un point d’achoppement récurrent.
Si les PME de taille moyennes sont très préoccupées par les questions de concurrence, particulièrement dans des pays comme l’Autriche, Chypre, la Hongrie, l’Italie, la Pologne ou l’Espagne, les coûts liés à la production impactent sur 55% des PME européennes avec des pays qui se sentent plus concernés par ce problème comme l’Autriche, la Belgique, la France, l’Italie, Malte, la Pologne, la Slovaquie ou l’Espagne.

Le Parlement Européen rappelle que les micro, petites et moyennes entreprises (PME) représentent 99 % des entreprises de l’UE. Elles emploient près de 33 millions de personnes. On leur doit deux tiers des emplois dans le secteur privé et elles contribuent pour plus de la moitié à la valeur ajoutée créée par les entreprises de l’UE. Neuf PME sur dix sont en fait des micro-entreprises comptant moins de 10 salariés. Ces entreprises sont donc un réservoir essentiel en termes d’esprit d’entreprise et d’innovation. Elles constituent ainsi une composante primordiale de la compétitivité de l’Union.

Si peu de PME mènent des activités transfrontalières au sein de l’Union, quel que soit leur champ d’action, elles sont concernées par la législation de l’UE dans divers domaines tels que la fiscalité, la concurrence et le droit des sociétés.

Divers programmes d’action ont ainsi été adoptés dans le but de soutenir les PME, notamment le « Small Business Act » qui regroupe l’ensemble de ces programmes dans le but de créer un cadre politique complet. Les programmes Horizon 2020 et COSME ont également été adoptés pour mettre la recherche et l’innovation au service de la compétitivité des PME et pour améliorer l’accès au financement de ces entreprises.