Actualité, Bruxelles, Economie, Europe, Evénement

60 ans du traité de Rome

Le week-end du 25 mars, l’Europe fête ses 60 ans d’existence, une date anniversaire placée sous la rencontre des chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne à Rome le 25 mars pour un sommet extraordinaire avec pour mission de dresser un bilan des achèvements de l’Union, de faire le diagnostic de l’état actuel de l’Europe et de dessiner des lignes directrices pour son futur.

Un futur qui requiert impérativement un nouveau souffle à l’Union européenne fragilisée par la défiance grandissante des citoyens et les multiples crises, dette souveraine, migrants, sécurité et Brexit. Pour les analystes, si l’Europe veut rester en phase avec les attentes citoyennes, l’anniversaire du traité de Rome est donc plus qu’une simple commémoration et sans doute, un tournant dans l’Histoire.

En signant le traité de Rome il y a 60 ans, les Européens faisaient preuve d’une incroyable audace en éliminant les barrières qui les divisaient depuis des siècles. Aujourd’hui, ils n’ont d’autre choix que de faire preuve de la même audace s’ils veulent éviter la dislocation du projet européen. Et cette relance du projet européen ne sera possible que si les hommes et les femmes qui la composent désirent – toujours – partager un destin commun. Ce « vouloir vivre ensemble », entre nous et vis-à-vis du monde, constitue bien l’enjeu de la citoyenneté européenne qu’il convient aujourd’hui de raffermir.

C’est donc à Rome, au Capitole, dans la salle des Horaces et des Curiaces, celle-là même qui fut témoin de la signature des traités de Rome 60 ans plus tôt, que les chefs d’État et de gouvernement écrivent en ce moment-même un nouveau chapitre

L’objectif est clair : montrer un visage positif de l’Europe, en insistant sur ses réussites et les garanties qu’elle apporte aux citoyens, tout en restant lucide sur les améliorations qu’il faut lui apporter dans les prochaines années afin de s’adapter à l’évolution structurelle des pays européens.

Ce sommet est également marqué par une rencontre des dirigeants européen avec le pape François. Un pape au discours très pro-européen, qui lui avait d’ailleurs valu le prix Charlemagne en 2016, qui récompense depuis 1951 une personnalité engagée dans l’unification européenne.

Sachez que des événements un partout en Europe scandent ce week-end, souvent des initiatives citoyennes, qui tentent de raviver la flamme européenne. A Bruxelles, des marches pour l’Europe sont prévues. Vous trouverez toutes les infos sur http://marchforeurope2017.eu/fr