Usine du secteur automobile

Economie, Europe

Fin de la crise pour le secteur automobile en Europe

En Europe, le secteur de l’automobile ne connait plus la crise! Avec 1,460 million de voitures immatriculées dans l’UE en juin 2016, le semble prêt à retrouver son maximum d’avant crise. Ainsi, sur six mois, et par rapport à la période correspondante de 2015, les immatriculations affichent une progression à deux chiffres dans 17 des 27 pays de l’Union. L’Italie (+19,2 %) et l’Espagne (+12,2 %) poursuivent leur rattrapage après avoir été les pays les plus durement touchés par la crise financière et économique de 2008. L’Allemagne reste de loin le premier marché européen. Avec 7,3 %, la Belgique est un peu sous la moyenne, mais elle se maintient néanmoins au sixième rang du marché européen. En regard, subissant une législation pénalisante, les Pays-Bas sont le seul Etat de l’Union à voir les immatriculations reculer depuis janvier 2016.

Les nécessités de renouvellement du parc de véhicules, un carburant et un crédit bon marché sont parmi les explications de la tendance, qui dépasse, de loin, le niveau de la croissance économique. Comme il s’agit surtout de renouvellement du parc dans un marché mature, ce ne sont pas des véhicules supplémentaires qui vont encombrer la circulation, mais des voitures aux nouvelles normes européennes, donc significativement moins polluantes.

Au niveau des marques, le groupe Volkswagen reste en tête du marché dans l’Union, mais la marque éponyme fait du sur place (+0,8 %), bien loin de la moyenne. Au sein du groupe, Skoda et surtout Audi, connaissent la plus forte croissance. Dans le luxe germanique, la marque aux anneaux est en tête, avec 430.500 voitures vendues devant Mercedes (409 500) et BMW (408 000). Renault, Fiat et Opel affichent une santé retrouvée. Dans des volumes moindres mais de fortes proportions, Jeep cartonne avec sa nouvelle Renegade tout comme Jaguar qui double ses ventes grâce au lancement de la berline XE.

Fait marquant également, si la Belgique est le pays où les entretiens coutent le moins cher, mais elle se classe parmi les 10 pays d’Europe où posséder une voiture coûte le plus cher. Un véhicule de petite ou moyenne gamme coûte, tous frais compris, 547 euros pour une voiture essence et 537 euros pour une diesel. La Norvège est la plus chère pour les voitures essence (708 euros) et les Pays-Bas sont les plus chers pour les diesel (695 euros). Enfin, les automobilistes hongrois doivent le moins dépenser, lorsqu’ils possèdent une voiture, environ 360 euros pour les deux types de carburant.

Tous ces chiffres nous sont livrés par le CarCost Index 2016 qui analyse les coûts totaux inhérents à la possession et à l’entretien de véhicules dans 24 pays européens et en Turquie.