Protection civile

Europe, Société

Le bon fonctionnement de la protection civile européenne


Les mécanismes de protection civile dans l’Union sont souvent méconnus du grand public. Le citoyen européen doit savoir que des choses fonctionnent bien en Europe, surtout à une époque où celle-ci est systématiquement remise en question. Un audit de la Cour des comptes européenne salue l’efficacité du Mécanisme de protection civile de l’Union.

Créé en 2001 pour répondre aux catastrophes naturelles ou sanitaires qui peuvent survenir à l’intérieur ou à l’extérieur de l’Union, ce dispositif est du ressort de la Commission qui endosse le rôle de coordinateur transnational. Sa mission: recueillir et traiter les informations pour les transmettre aux gouvernements qui peuvent alors réagir en envoyant d’urgence sur le site de la catastrophe des équipes de protection civile, des staffs médicaux ainsi que de la logistique, de la nourriture et des médicaments.

Le mécanisme regroupe actuellement les 28 États membres de l’UE ainsi que l’Islande, le Monténégro, la Norvège, la Serbie, l’ancienne République yougoslave de Macédoine et la Turquie. C’est le Centre de coordination des interventions d’urgence (ERCC) dirige les opérations du mécanisme. À ce titre, il surveille les situations critiques aux quatre coins du monde 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et, en cas de crise, il coordonne les interventions des pays participants. Grâce aux modules de protection civile pré-positionnés et autonomes, les équipes d’urgence sont prêtes à intervenir dans des délais très rapides tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des frontières européennes. Elles effectuent des opérations spécialisées de recherche et de sauvetage des victimes, déploient des moyens aériens de lutte contre les incendies de forêt et installent des postes médicaux avancés.

N’importe quel pays au monde peut solliciter l’aide du mécanisme européen de protection civile. Depuis sa création en 2001, le mécanisme européen de protection civile a assuré le suivi de plus de 300 catastrophes et a reçu plus de 200 demandes d’aide. Il est intervenu après les dégâts dévastateurs occasionnés par le tremblement de terre à Haïti (2010), la triple catastrophe au Japon (2011), le typhon Haiyan aux Philippines (2013), les inondations en Serbie et en Bosnie-Herzégovine (2014), la crise Ebola (2014), le conflit en Ukraine (2014) et le séisme au Népal (2015), et la crise des réfugiés en Europe.

Le mécanisme propose également une aide en cas d’urgence de pollution marine. Il collabore alors étroitement avec l’Agence européenne de sécurité maritime (EMSA). Lorsqu’une crise a lieu dans un pays en développement, l’aide en matière de protection civile va généralement de pair avec l’aide humanitaire de l’UE.