Cannabis

Europe, Société

Et si l’Europe légalisait le cannabis?

La légalisation du cannabis est un dossier polémique à l’Europe en ce début d’année. Les législations des Etats membres de l’Union en matière de drogues diffèrent encore beaucoup. Alors que certains distinguent « drogues légères » et « drogues dures », dans d’autres pays les peines sont systématiquement très lourdes. Fumer ou posséder du cannabis est ainsi un crime dans plusieurs pays européens et il est sanctionné par des amendes, voire des peines de prison. Dans trois Etats membres par contre, il n’est pas interdit d’avoir sur soi une quantité très petite de cannabis. Dans d’autres pays, enfin, les peines sont plus légères pour les consommateurs de cannabis que pour les consommateurs d’autres drogues.

En termes de consommation, le marché explose de manière constante depuis plusieurs années. Selon l’Observatoire européen des drogues, la France est vice-championne d’Europe en la matière, juste derrière la République Tchèque, avec un taux de 22% des 18/34 ans ayant consommé dans les 12 derniers mois. En outre, 39% des jeunes français de 15/16 ans ont déjà consommé dans leur vie.

Si en 2014, 13,3% des Européens âgés de 18 à 34 ans ont consommé du cannabis dans les 12 derniers mois. Entre répression et tolérance, l’Europe reste toutefois divisée. Et contrairement aux idées reçues, aucun pays européen n’a, à ce jour, formellement légalisé le cannabis.

On considère toutefois que deux pays mettent en pratique une légalisation dite partielle de facto. Il s’agit d’une part des Pays-Bas où certains coffee shops sont autorisés à vendre légalement du cannabis et où la production de cette plante est possible à petite échelle. Tout est cependant encadré et il est interdit de « dealer » de la drogue dans l’espace public. Et puis, il y a l’Espagne où quelques 800 clubs sociaux de cannabis peuvent proposer ce produit au public tandis que la consommation, voire même la production de cette drogue douce ne fait l’objet d’aucune interdiction dans l’espace privé.

Le Portugal est le pays le plus libéral puisqu’il est le premier pays du monde à avoir dépénalisé en 2001 la consommation de toutes les drogues. Pour autant, si l’on peut en conserver chez soi 25 grammes, le cannabis n’est pas légalisé, sa production et sa vente demeurant strictement interdite. En fait, si le Portugal fait souvent référence, c’est que, dans le cadre de cette tolérance, la consommation d’herbe ou de résine y reste faible et tend même à diminuer.

A court ou à moyen terme, il va donc falloir trancher. Outre la remise en cause du tout répressif, un certain nombre de pays de l’Union réfléchissent en effet aux moyens de sortir du flou qu’une tolérance non-codifiée a créé.