L'Europe sociale et économique

Europe, Société

L’Europe sociale est en route


Selon certains analystes, l’absence d’une base sociale commune pourrait mettre en danger le projet européen, le Brexit par exemple ayant en partie été motivé par des questions sociales. Alors, où en sommes-nous aujourd’hui dans l’Europe sociale? Le programme pour l’emploi et la solidarité sociale européenne est mis en œuvre par la Commission Européenne. Les priorités pour 2020 sont: l’emploi, l’inclusion et les protections sociales, les conditions de travail, la non-discrimination et l’égalité entre les femmes et les hommes.

Des réflexions sont également en cours sur une assurance-chômage complémentaire commune et sur les barèmes salariaux médians au sein des 28 pays-membres. Est également actif le Fonds social européen, lequel investit dans la mise en œuvre de politiques d’emploi et d’inclusion sociale dans les États membres, en particulier dans les régions qui accusent un retard de développement économique.

Il existe aussi Progress, un programme paneuropéen complémentaire au Fond social européen dont les objectifs sont pour 2020: d’assurer un emploi à 75 % de la population âgée de 20 à 64 ans, d’abaisser le taux de décrochage scolaire à moins de 10 %, de porter à 40 % au moins le nombre de diplômés de l’enseignement supérieur parmi les jeunes et enfin de réduire d’au moins 20 millions le nombre de personnes touchées ou menacées par la pauvreté.

Progress contribue aussi à asseoir la stratégie de l’Union en matière sociale et économique pour que celle-ci soit intelligente, durable et inclusive, en mettant notamment l’accent sur la nécessité d’augmenter le nombre d’offres d’emploi et de formation pour les femmes, les jeunes et les personnes âgées. A ce titre, trois initiatives phares soutiennent en particulier cette volonté affirmée: la « Stratégie pour des compétences nouvelles et des emplois », « Jeunesse en mouvement » et la « Plateforme européenne contre la pauvreté ».

Notons que selon un rapport de la Commission européenne publié début janvier 2017, et couvrant la période 2007-2013, le Fonds social européen a permis à 9,4 millions de résidents européens de trouver un emploi et à 8,7 millions d’obtenir une qualification ou un diplôme. Il a également contribué à moderniser les services de l’emploi et l’administration publique en général et a aidé les personnes les plus défavorisées sur le plan social. A travers 117 programmes opérationnels, le FSE a bénéficié à 36% de citoyens européens inactifs, 33% de salariés et 30% sans emploi. 21% d’entre eux étaient défavorisés, 40% disposaient d’un faible niveau de compétences, et 30% étaient des jeunes.