e-book, un des nombreux services en ligne

Economie, Europe

L’Europe aime les services en ligne

Adoptée en 2000, la directive sur le commerce électronique institue au sein du Marché intérieur un cadre garantissant la sécurité juridique pour les entreprises et pour les consommateurs. Elle établit des règles harmonisées sur des questions comme les exigences en matière de transparence et d’information imposées aux fournisseurs de services en ligne, les communications commerciales, les contrats par voie électronique ou les limites de la responsabilité des prestataires intermédiaires.

Le bon fonctionnement du Marché intérieur dans le domaine du commerce électronique est garanti par la clause « Marché intérieur » qui prévoit que les services de la société de l’information sont en principe soumis à la législation de l’État membre dans lequel le prestataire est établi. En retour, un État membre ne peut restreindre la libre circulation des services de la société de l’information en provenance d’un autre État membre. En outre, la directive renforce la coopération administrative entre les États membres et le rôle de l’autorégulation.

Comme exemples de services couverts par la directive, on citera les services d’information en ligne (comme les journaux en ligne), la vente en ligne de produits et de services (livres, services financiers, voyages), la publicité en ligne, les services professionnels (avocats, médecins, agents immobiliers), les services de loisirs et les services intermédiaires de base (accès à Internet ainsi que transmission et hébergement d’informations).

Avec une population de plus de 821 millions de personnes, parmi lesquelles 73,5% utilisent Internet, le potentiel de l’e-commerce en Europe est considérable. De plus, ces utilisateurs sont amateurs des achats en ligne: il est estimé que près de 2/3 ont fait des achats sur Internet en 2015, les vêtements, les chaussures et articles de sport étant les catégories les plus populaires. Ils sont directement suivis par l’électronique et les livres.

En termes de livraisons e-commerce, les néerlandais ont les plus grandes attentes, espérant recevoir leurs achats en 1 ou 2 jours. Le marché espagnol est le plus patient, un quart des consommateurs étant prêt à attendre jusqu’à 6 jours ouvrés. Paypal arrive quant à lui en tête en termes de préférence de paiement.

L’utilisation d’internet et des achats en ligne varient de manière significative au sein des différents pays. Le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France affichent 81% de personnes ayant acheté en ligne en 2015, suivi par le Danemark et le Luxembourg avec 79% et 78% respectivement.

Selon un rapport publié par l’association européenne E-commerce Europe, le marché du e-commerce européen et des services en ligne a généré 455,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires l’an dernier, et devrait passer la barre des 500 milliards cette année.