Environnement, Europe

Les objectifs de l’Union de l’énergie

L’Union de l’énergie vise à offrir une énergie abordable, sûre et durable à l’Europe et à ses citoyens. Les mesures spécifiques prévues portent sur cinq grands domaines, dont la sécurité énergétique, l’efficacité énergétique et la décarbonisation.

L’Union Européenne est à l’heure actuelle le principal importateur d’énergie au monde, puisqu’elle importe 53 % de toute l’énergie qu’elle consomme, pour un coût annuel d’environ 400 milliards d’euros. De nombreux États membres de l’UE sont largement tributaires d’un nombre limité de fournisseurs, notamment pour le gaz. Ils sont de ce fait à la merci d’une rupture d’approvisionnement énergétique.

L’amélioration des interconnexions énergétiques entre États membres et la modernisation des infrastructures contribueraient à limiter ces ruptures d’approvisionnement et la dépendance énergétique. Par ailleurs, l’achèvement du marché intérieur de l’énergie permettrait d’accéder plus facilement aux marchés de l’énergie par-delà les frontières nationales. Cela permettrait également aux citoyens et aux entreprises de disposer d’une énergie plus abordable et de prix plus compétitifs de l’énergie. Conformément aux objectifs qu’elle s’est fixés dans le cadre d’action en matière de climat et d’énergie à l’horizon 2030, l’UE doit également réduire sa dépendance globale à l’égard des combustibles fossiles et ses émissions de gaz à effet de serre.

Le cadre stratégique de la Commission est ainsi fondé sur trois objectifs: la sécurité d’approvisionnement, la durabilité et la compétitivité. De nombreux progrès ont déjà été réalisés concernant ces questions, mais les principaux défis restent le patchwork inefficace de 28 marchés de l’énergie, les infrastructures dépassées, les prix de l’énergie élevés, la dépendance à l’importation et le changement vers une économie qui consomme et pollue moins.

Connecter les réseaux électriques européens est l’une des plus grandes priorités. Chaque État membre devrait, d’ici à 2020, avoir mis en place des câbles électriques permettant de transporter au moins 10% de son électricité aux pays voisins.

L’efficacité énergétique des appareils électroménagers est également en ligne de mire du Parlement européen qui souhaite également travailler à une législation qui limiterait la quantité de carburant produit à partir de cultures vivrières et contribuerait à passer à des biocarburants produits à partir de sources non alimentaires, tels que les déchets.

Les députés discuteront et voteront des mesures concrètes pour résoudre ces questions entre 2015 et 2017.