Economie numérique

Economie, Europe, Technologie

L’Europe veut booster son économie numérique

L’économie numérique envahit tous les pans de nos sociétés au niveau mondial. Mais, cette révolution en marche depuis plusieurs décennies peine à opérer en Europe. Face aux Etats-Unis et à l’Asie, le vieux continent enregistre dans de nombreux domaines un retard numérique sévère. Dévoilé en mai 2015, le nouvel Agenda numérique de la Commission européenne a cependant l’ambition de combler les lacunes de l’Europe en investissant dans des infrastructures de technologie de l’information et en créant un véritable marché unique numérique. Une révolution en marche vers un Marché Unique du numérique dont les retombées économiques et stratégiques semblent cruciales pour l’avenir des Européens. Selon la Commission européenne, abaisser les barrières réglementaires et unifier les 28 marchés nationaux pourrait en effet générer 415 milliards d’euros par an et créer 3,8 millions d’emploi.

Malgré le retard européen accusé, certains Etats membres de l’Union sont tout de même bien placés dans la course au numérique. E-carte d’identité, vote électronique, administration numérique, 10 ans après son adhésion, l’Estonie est à la pointe du numérique en Europe. Mais, c’est dans le domaine de l’ e-santé que le pays s’est démarqué. Les médecins envoient directement les ordonnances des patients par mail à la pharmacie, et ces derniers n’ont plus qu’à montrer leur carte d’identité. Parmi les autres avancées technologiques de la petite république balte, la possibilité également de payer avec son mobile les horodateurs. Pionnière en Europe sur le vote électronique, l’Estonie a même instauré l’e-résidence.

D’autres pays européens donnent également l’exemple. Située à l’ouest de la ville de Stockholm en Suède, la Kista Science City est un pôle de compétitivité d’envergure dans les TIC. Le site suédois regroupe ainsi un millier d’entreprises (dont IBM, Microsoft, Ericsson…), de nombreux étudiants et des chercheurs en IT de l’université de Stockholm.

Plus au Nord, à Lulea, le géant américain Facebook a inauguré en 2013 son premier centre de traitement de données de 30.000 m2 hors Etats-Unis.

Tout comme la Suède, la Norvège et le Danemark sont également en pointe dans la transformation digitale des entreprises et des administrations. Par sa modernité numérique, la Finlande est aussi bien placée attirant de grandes multinationales, comme Google. Le géant américain a investi près de 1 milliard de dollars dans le sud-est du pays, pour ouvrir un datacenter afin de développer ses activités européennes