Europe, Santé

Les députés européens veulent limiter les acides gras trans

Les députés européens appellent à l’action contre les acides gras trans. En effet, L’Union Européenne devrait limiter l’utilisation des acides gras trans dans l’alimentation. Ces derniers peuvent augmenter le risque pour les consommateurs de développer problèmes cardiovasculaires, d’infertilité, de maladie d’Alzheimer, de diabètes et d’obésité.

Les acides gras trans sont des graisses non saturées présentes principalement dans les huiles végétales partiellement hydrogénées produites industriellement. Les députés rappellent que selon la Commission, seulement un tiers des consommateurs dans l’Union Européenne connaissent les acides gras trans (AGT). Ce faible taux montre que les seules mesures d’étiquetage, quand elles existent, ne sont pas suffisantes. Les parlementaires soulignent aussi l’efficacité du système danois qui peut servir d’inspiration.

En 2003, le Danemark a mis en place un taux maximal légal d’AGT d’origine industrielle, limitant à 2% la présence d’acides gras trans dans les huiles et les matières grasses. Ce dispositif a été couronnée de succès et a permis de réduire, de manière considérable, le nombre de décès causés par des maladies cardiovasculaires.

Plus d’information

Résolution du Parlement européen du 26 octobre 2016 sur les acides gras trans